Les projecteurs DLP

Ces nouveaux projecteurs numériques, notamment utilisés en D-Cinema, utilisent la technologie des micro miroirs DMD (Digital Micro-mirror Device) développée exclusivement par TI (Texas Instrument Inc). Les matrices sont des semi-conducteurs recouverts de microscopiques miroirs montés sur un support lui permettant de pivoter (+/- 10° environ) très rapidement (en 10 microsecondes) sous l’action d’une impulsion électrique. Chaque miroir (quelques microns) correspond à un pixel par composante RVB de l’image. La quantité de lumière, et donc les différentes valeurs de gris, est modulée par le temps « d’allumage » de chaque pixel. L’intérêt de cette technologie est qu’elle laisse passer moins de lumière sur fond noir que la technologie tri-LCD. Conséquence, le taux de contraste des vidéo-projecteurs DLP sera généralement supérieur aux modèles LCD.
Dans les projecteurs à une seule matrice (single chip), une lampe projette un rayon lumineux qui traverse une roue chromatique intercalée entre la lampe et la matrice. La roue chromatique est divisée en quatre secteurs (les trois primaires R, V et B ainsi qu’un quatrième secteur clair dont le rôle est d’augmenter l’éclairement général). Les différentes couleurs sont réfléchies ou non par le système de miroirs du DMD, selon que les pixels doivent apparaître colorés ou noirs. Dans certains appareils, le secteur clair peut être supprimé puisqu’il a aussi pour conséquence de dé-saturer la chroma (ce qui fait percevoir les LCD plus brillants).

Dans le cas des tri-DMD, le projecteur utilise un prisme dont le rôle est d’éclater la lumière de la lampe en ses trois composantes primaires; chacune étant dès lors envoyées vers sa matrice respective pour se recombiner au droit de la lentille. Avantage, les trois primaires étant affichés simultanément, plus aucun problème stroboscopique ne subsiste.
Des mesures colorimétriques régulières sur l’écran permettent de recalculer la colorimétrie du projecteur et donc de compenser les variations dues à l’optique, à la lanterne ou à tout autre paramètre. C’est la technologie actuellement utilisée en cinéma numérique pour lequel l’espace colorimétrique obtenu à partir d’une lampe au xénon de haute puissance est très étendu et entraîne une excellente restitution des couleurs s’approchant des procédés argentiques. Il faut citer la société belge Barco possédant une expertise certaine dans les projecteurs D-cinéma équipant de nombreuses salles.