LCD (Liquid Cristal Display)

Ils sont basés sur l’utilisation de molécules organiques dont la structure cristalline possède d’intéressantes propriétés optoélectroniques. Entre les état solide et isotopique (désordonné), ces molécules peuvent passer par un état liquide nématique dont la structure vrillée permet de conduire une lumière polarisée. C’est par l’application d’un champ électrique externe que l’on peut orienter la rotation des molécules.
Du point de vue optique, l’écran à cristaux liquides est un dispositif passif (il n’émet pas de lumière) dont la transparence varie; il doit donc être éclairé. Un mécanisme de rétro-éclairage (néons) se situe directement derrière la dalle LCD. Une couche polarisante filtre alors la lumière blanche issue du rétro-éclairage. Il traverse ensuite un substrat de verre, une couche transparente d’électrodes, puis atteint les molécules à cristaux liquides. Sous l’effet d’une faible tension électrique appliquée entre les électrodes, les molécules à cristaux liquides s’orientent différemment (en fonction du champ électrique appliqué). En fonction de leur angle d’inclinaison, les molécules laissent ou non passer la lumière.